Publications

La plume de l'alouette
Janvier 2020, SPÉCIAL
Les 100 premiers jours de votre CSE

EDITO
ON NE NOUS DIT PAS TOUT !

 

L’année et la décennie commencent mal, je le sais, et je puis vous assurer de mon soutien ainsi que de celui du cabinet aux grévistes et opposants au projet de réforme du système de retraites qui touche également et directement le droit d’accès à la justice pour ce qui concerne les avocats, y compris ceux qui défendent les salariés, je m’en expliquerai ci-après.

Je trouve personnellement triste de rappeler que « Résister, c’est Exister », mais la nouvelle décennie qui s’ouvre avec toutes les angoisses qui l’accompagnent quant aux évolutions politiques, sociales et environnementales m’y oblige et j’en sourirais presque si les perspectives n’étaient pas si inquiétantes.

Oui, il m’est difficile de vous souhaiter une bonne année 2020 si ce n’est celle de luttes à venir pour lesquelles vous nous trouverez - vous me trouverez - toujours à vos côtés pour que tout reste possible encore et toujours…

Toujours à l’affût des informations et analyses nécessaires, outre le combat de cœur.

Ainsi, saviez-vous que la commission des Affaires sociales du Sénat a voté dès le 6 NOVEMBRE (non, pas le 11 ou 12 décembre, non le 6 novembre 2019) un amendement portant l’âge de la retraite à 64 ans ?

M. René-Paul Savary : « La majorité sénatoriale considère que le seul levier qui puisse être actionné pour rééquilibrer les retraites, c’est celui de l’âge de départ à la retraite. Le rapport sur l’emploi des seniors que j’ai présenté à la rentrée avec Monique Lubin m’a confirmé dans cette conviction : il faut que nous réussissions par tous les moyens à faire augmenter le taux d’emploi des 60-64 ans.

Je proposerai tout à l’heure un amendement visant à reculer cet âge progressivement à compter du 1er juillet 2021 pour le porter de 62 à 64 ans au 1er janvier 2025.

… /…

Article additionnel avant l’article 52

M. René-Paul Savary, rapporteur. - L’amendement … reporte l’âge minimum légal de départ à la retraite, conformément à la position constante de la majorité sénatoriale. Le choix du Gouvernement de ne cibler que les retraités ne fonctionne pas. Il faut donc décaler cet âge tout en prévoyant des dispositifs de prise en compte de la pénibilité.  ».

Qui en a parlé ?

Personne… alors qu’il correspond à l’identique à l’âge pivot voulu par la réforme.

Comme c’est étrange, vous ne trouvez pas ?

Sur les avocats, qui vous en a parlé, sauf à fustiger la profession en considérant que les avocats sont des nantis ? Régime spécial, non, régime spécifique comme bon nombre d’autres mais la simplification lexicale sert tous les desseins…

Une seule remarque, même si de nombreux thèmes pourraient être abordés et je reste à la disposition de tous ceux qui le souhaiteraient : l’augmentation de 50% des cotisations va tout simplement conduire non seulement à la disparition d’un nombre conséquent de cabinets indépendants mais aussi à un accès plus difficile encore à la justice. Rien n’est laissé au hasard et tous les effets sont bons à prendre !

Je vous souhaite une année 2020 pleine de combats, de joies et de solidarités !

A vos côtés, toujours, soyez en assurés !

Fraternellement,

Evelyn Bledniak, Avocat associée

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Nos prochaines formations

26 novembre 2020

NANTES
Réagir en situation de crise

26 - 27 novembre 2020

PARIS
Missions du CSE Quels rôles ? Quels moyens ?

Partagez

Mise à jour :samedi 21 novembre 2020
| Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0