Actualités

« Plus jamais ça, un monde à reconstruire ! » Une vingtaine de syndicats et d’associations s’unissent et proposent un plan de sortie de crise

« Fin du monde, fin du mois : même combat ! ». Entonné par les Gilets jaunes, ce slogan permet aujourd’hui de fortifier le rapprochement entre syndicats et associations qui défendent une rupture avec le modèle économique actuel.

Ce mardi, un collectif réunissant une vingtaine d’organisations publie « Plus Jamais ça, un monde à reconstruire ! », un plan de sortie de crise de 24 pages. Souhaitant déconfiner ses revendications, le collectif a pour objectif « d’amener la population à se saisir de ce moment pour exiger que des enseignements en soient tirés. »

Dès son préambule, le collectif met les points sur les i : « Nous ne nous contenterons plus des grands mots, des déclarations d’intention, des formulations creuses. Nous voulons démontrer, à travers l’articulation de mesures de court et de long terme, le pragmatisme et l’ancrage dans le réel de notre démarche. »

S’ensuivent 34 propositions reparties en 4 thèmes :

  1. LES CONDITIONS POUR UN DÉCONFINEMENT ASSURANT LA SÉCURITÉ SANITAIRE, LA DÉMOCRATIE ET LES DROITS FONDAMENTAUX : Gratuité des masques, 100 000 recrutements dans les hôpitaux, renforcement des droits des travailleurs…
  2. RÉPONDRE À LA CRISE SOCIALE, ICI ET AILLEURS : SMIC à 1700 euros nets, semaine de 32h pour travailler tous et mieux, interdiction des licenciements non-justifiés par des difficultés économiques graves et immédiates, interdiction des licenciement en cas de dividendes versées aux actionnaires, revalorisation immédiate des salaires et des carrières des femmes…
  3. L’« ARGENT MAGIQUE » EXISTE : IL SUFFIT D’ALLER LE CHERCHER AU BON ENDROIT : ISF, rachat par la BCE   des dettes publiques en dettes perpétuelles avec taux d’intérêt nul…
  4. POUR UNE RECONVERSION ÉCOLOGIQUE ET SOCIALE DES ACTIVITÉS : interdiction des dividendes climaticides, fin des accords de libre-échange…

Ces mesures apparaissent d’autant plus audibles dans un contexte de crise sanitaire et sociale où certaines certitudes sont remises en cause.

Le collectif en est sûr : « c’est précisément dans les périodes de choc d’immédiat après-crise que l’histoire s’accélère, que les bifurcations sont engagées ou pas, que les décisions prises conditionnent pour une longue période la construction du futur ». Nous verrons bientôt si effectivement l’histoire s’accélère ou si, comme le prédisait Fukuyama après la chute du mur de Berlin, l’histoire est finie.

Parmi les organisations signataires, on trouve : la CGT, Solidaires, la FSU, l’UNEF, Notre affaire à tous, Attac, Oxfam, Greenpeace, la Confédération paysanne, Alternatiba…

Retrouvez ici les 24 pages de ce plan de sortie de crise.

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Nos prochaines formations

Partagez