Actus d’Atlantes

La prime « Macron » a-t-elle limité les hausses de salaires en 2019 ?

Annoncée en plein mouvement des Gilets jaunes, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA), ou prime « Macron », a rencontré un franc succès auprès des entreprises : au premier trimestre 2019, cinq millions de salariés en ont bénéficié et ont obtenu en moyenne 400 euros. Dans une étude publiée le 2 juillet 2020, l’INSEE dresse le bilan de cette prime défiscalisée.

On apprend tout d’abord que la prime a davantage été accordée dans les grandes entreprises que dans les petites (17% des TPE l’ont distribuée contre 58% des entreprises de plus de 1000 salariés). Les salariés des services financiers et des assurances sont ceux ayant le plus profité de cette prime (35% l’ont touchée), tandis que les salariés de l’agroalimentaire en ont très peu bénéficié (10%).

Les salaires ont moins progressé dans les établissements qui ont versé une prime Macron à leurs salariés (différence de 0,4 point par rapport aux autres établissements). L’INSEE y voit un effet d’aubaine et considère que des entreprises ont utilisé cette prime défiscalisée pour ne pas augmenter les salaires : « des établissements auraient sans doute versé, sous une forme différente, au moins une partie du montant de cette prime en l’absence de cette mesure. »

Des disparités sont également visibles entre les secteurs d’activité. Les effets d’aubaine seraient encore plus importants dans la fabrication de biens d’équipement, le transport-entreposage, les activités scientifiques et techniques ou encore les services aux ménages. 

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Nos prochaines formations

23 septembre 2020

PARIS
La communication du CSE

23 septembre 2020

LYON
L’utilisation des budgets

Partagez