Actus d’Atlantes

Espionnage : IKEA sera jugée au pénal !

Les premières données policières sont achetées par un dirigeant d’Ikea France au début des années 2000, mais l’accusation ne retiendra finalement que la période 2009-2012, date à laquelle FO a porté plainte (depuis rejointe par les autres centrales syndicales). Pendant des années, avec la complicité de policiers, d’un détective privé et d’employés infiltrés, la filiale française du géant de l’ameublement a mis au point un système d’espionnage digne de la Guerre froide. Ses ennemis ? Ses clients, ses salariés et ses futurs salariés !

- « Cet   employé modèle est devenu du jour au lendemain très revendicatif, discours antimondialiste, méthodes "vieille garde CGT". Prosélytisme ? Attac ou autres ? Risque de menace écoterroriste  ? » ;

- « S’adonne encore actuellement au trafic de stup » ;

- « Leader charismatique [souffrant] à l’évidence de problématiques psychotiques ».

Voici quelques exemples de notes internes illustrant la paranoïa de la direction d’Ikea.

Le parquet de Versailles l’a confirmé jeudi dernier : la société IKEA France ainsi que quinze autres personnes seront jugées en correctionnelle pour collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite.

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez