Actus d’Atlantes

Les salariés risquant de développer une forme sévère de Covid-19 peuvent demander un arrêt maladie

Depuis ce mercredi 18 mars, les salariés ne pouvant effectuer leurs missions en télétravail et « dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie Covid-19  » peuvent demander à être mis en arrêt de travail sans passer par un médecin traitant ni par leur employeur. 

D’une durée initiale de trois semaines, cet arrêt maladie pourra éventuellement être rétroactif à la date du 13 mars.

La liste des salariés concernés a été détaillée par le Haut conseil de la santé publique :

  • les femmes enceintes,
  • les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…),
  • les personnes atteintes d’insuffisances respiratoires chroniques,
  • les personnes atteintes de mucoviscidose,
  • les personnes atteintes d’insuffisances cardiaques (toutes causes),
  • les personnes atteintes de maladies des coronaires,
  • les personnes avec antécédents d’accident vasculaire cérébral,
  • les personnes souffrant d’hypertension artérielle,
  • les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique dialysée,
  • les personnes atteintes de diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2,
  • les personnes avec une immunodépression atteintes de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques,
  • les personnes avec une immunodépression atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
  • les personnes avec une immunodépression infectées par le VIH,
  • les personnes atteintes de maladie hépatique chronique avec cirrhose,
  • les personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle égal ou supérieur à 40.

Vous en faites partie ? Pour demander votre maintien à domicile, connectez-vous sur : https://declare.ameli.fr/

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez