La plume de l'alouette
Mars 2018

Les lectures de La plume

À quoi tient le rayonnement du cinéma français ?

À son exceptionnel système de financement, à la notoriété des écoles de cinéma, au festival de Cannes…

On sait cela, mais ce qu’on oublie bien souvent, c’est que ce cadre favorable à l’émergence d’un des premiers cinémas au monde est le résultat des nombreux combats syndicaux menés des années trente aux années soixante. En racontant ces multiples engagements, cet ouvrage propose une plongée en textes et en images dans l’enfance méconnue du cinéma français, pour ne pas oublier comment et avec qui il s’est construit.

Cet ouvrage richement documenté et largement illustré raconte les temps forts de la participation des syndicats à la vie du cinéma français, au fur et à mesure qu’ils s’imposaient comme des interlocuteurs de premier plan dans les métiers du spectacle : des grèves de 1936 (avec occupation des studios et des laboratoires) à la production de La Marseillaise de Jean Renoir en 1938, de la création du festival de Cannes en 1946-1947 à la mobilisation populaire de janvier 1948 pour la défense du cinéma menacé par les accords franco-américains (dits Blum-Byrnes), en passant par la loi instaurant une taxe sur les billets pour aider le financement des films français, les syndicats ont grandement contribué à poser les fondations du cinéma français tel qu’il existe aujourd’hui.

Dirigé par Tangui Perron, historien spécialiste du cinéma militant, ce livre réunira des textes de chercheurs reconnus de l’histoire sociale et culturelle, tels Michel Pigenet, Sylvie Lindeperg ou Pascal Ory, et de jeunes chercheurs et chercheuses en passe de devenir les meilleurs spécialistes de leur disciple, telle Morgan Lefeuvre : des articles historiques, des portraits de militants peu connus et d’artistes engagés, des encarts consacrés à des années et à des films clefs.

Destiné au grand public sans rien céder de sa rigueur scientifique, mêlant imaginaire, culture cinéphile et histoire sociale, cet ouvrage fera découvrir un monde où Jean Renoir réalise La Marseillaise à la demande de la CGT, où René Clément retrace l’épopée de la Résistance dans La Bataille du rail, où Jean Gabin incarne l’archétype de l’ouvrier, où Gérard Philipe se pose en leader du syndicat des acteurs…

Une plongée en récits dans l’enfance méconnue du cinéma français.


L’écran rouge
En librairie le 3 mai 2018
ISBN : 978-2-7082-4561-7
224 pages - 30 euros

Contact

Contactez notre service
01 56 53 65 00
info atlantes.fr

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez

Mise à jour :vendredi 21 septembre 2018
| Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0