Actus d’Atlantes

L’homophobie au travail, un fléau coriace...

En 2020, l’homophobie au travail continue d’empoisonner la vie de certaines entreprises françaises. Ces discriminations paralysent l’épanouissement professionnel des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) et affectent en conséquence les performances des entreprises. Le 12 février dernier, après avoir interrogé 18 182 salarié·e·s, l’association l’Autre Cercle a partagé les résultats de son baromètre sur l’inclusion professionnelle des personnes LGBT+.

Sans grande surprise, on y apprend que les agressions physiques ou verbales de la part d’un collègue ou d’un supérieur sont monnaie courante : un quart des salarié·e·s interrogé·e·s affirment en avoir déjà subies. Aussi, 13% des personnes interrogées se sentent mises à l’écart des autres salarié·e·s en raison de leur orientation sexuelle.

Ces agissements conduisent une grande majorité de salarié·e·s LGBT en couple à cacher au travail l’identité de leur partenaire (77%).

Enfin, 15% des salarié·e·s LGBT s’estiment discriminé·e·s dans le déroulement de leur carrière et 12% pensent même que leur rémunération en est impactée.

Depuis 2012, les entreprises ont la possibilité de signer la charte d’engagement LGBT+ de l’Autre Cercle. Cette charte fixe les bonnes pratiques à adopter au sein des entreprises pour lutter contre ces discriminations afin d’assurer un environnement de travail inclusif. En la signant, l’employeur s’engage à prendre les mesures propres à cultiver un climat d’entente exempt d’intimidation, d’hostilité et de toute forme de conduite discriminatoire.

Cette charte semble porter ses fruits. En effet, au sein des entreprises l’ayant ratifiée, on dénombre moins d’insultes homophobes, de mises à l’écart ou d’inégalités dans les missions confiées.

Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez