Actualités

Arrêts maladie : la Cour des comptes préconise un jour de carence à la charge exclusive des salariés !

Et voilà réouvert le débat sur les jours de carence pour les salarié-es du privé avec, en creux, les insinuations de fausses maladies.

S’appuyant sur une hausse de 15% du coût des arrêts de travail depuis 2010, la Cour des comptes pointe du doigt, dans un rapport publié le 8 octobre dernier, la responsabilité de médecins « surprescripteurs ». En cas d’arrêt maladie, les magistrats préconisent l’instauration d’un jour de carence obligatoire, c’est-à-dire non payé, à la charge exclusive des salariés.

Réintroduit par Emmanuel Macron depuis le 1er janvier 2018, ce jour de carence obligatoire et sans indemnité existe déjà dans la fonction publique. Dans le privé, ils sont au nombre de trois, mais des accords de branche ou d’entreprise les mettent souvent à la charge de l’employeur. La Cour des comptes ne veut plus entendre parler de cette prise en charge par les patrons qu’elle estime peu dissuasive. En effet, elle pousse un salarié malade... à ne pas aller travailler. C’est pourquoi la Cour souhaite imposer un jour de carence d’ordre public, non indemnisable, ni par la Sécu, ni par l’entreprise. Belle prise en compte du dialogue social. 

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, semble heureusement avoir fermé la porte à ce jour de carence d’ordre public. Mais jusqu’à quand ? Les pressions pour sa mise en place sont de plus en plus fortes.

Et si l’on améliorait les conditions de travail des salariés pour qu’ils tombent moins malades ? Et s’ils partaient en retraite le plus tôt possible ? Et si l’on arrêtait les horaires à rallonge, les cadences infernales, et les déplacements sans fin ? Et si le patronat avait vraiment à cœur de s’emparer de la problématique de la pénibilité ? Et si le CHSCT   n’avait pas fait l’objet d’une mise à mort ? Et si la médecine pouvait faire correctement son travail ? Prendre le problème à l’envers et le combattre à la source, c’est peut-être ça, le plus dissuasif.

Olivier CADIC & Malek SMIDA

APPLICATION MOBILE

L’actualité du droit du travail et de ses évolutions… du bout des doigts.
En savoir plus

Partagez