Carnet de campagne


« Augmenter les seuils permettera de libérer l'entreprise »

Les seuils permettant d'organiser les élections de DP (à partir de 11 salariés), et du CE/CHSCT (à partir de 50 salariés) constitueraient manifestement un frein à la compétitivité et au développement des entreprises.
election dpAlors que les dernières réformes prônaient le nécessaire développement de la « culture » du dialogue social, il serait question désormais de modifier les seuils de mise en place des instances représentatives du person­nel. Les élections CE pourraient à terme ne concerner que les structures au-delà de 100, 150 ou 200 salariés.
N'oublions pas que ces seuils constituent notamment les niveaux permettant d'obliger les directions à né­gocier un accord de participation ou mettre en place un plan de sauvegarde de l'emploi.
En procédant ainsi, il est évident que le fossé, déjà conséquent, entre les salariés travaillant dans des struc­tures de taille moyenne, et ceux travaillant dans les grands groupes, se creusera un peu plus.
Et de cette création de travailleurs de seconde zone, orchestrée par les puissances de l'argent, naîtront les incompréhensions, les frustrations et les sentiments d'exclusion.
Il ne faudra pas s'étonner du désintérêt profond que manifesteront bon nombre de salariés vis-à-vis de la collectivité de travail et des perspectives de développement mises en place par les plus fins stratèges œu­vrant au seul confort des actionnaires.

par Olivier Cadic, Directeur du département assistance et conseil

 


Dans ce numéro : PDF

Je souhaite recevoir la lettre gratuitement par email

puce contact
Besoin d’infos ?
Leslie GOSSART

01 56 53 65 11
leslie.gossart@atlantes.fr